Comment choisir votre cuir ?

L’origine du cuir

Presque aussi vielle que l’histoire de l’humanité, l’origine du cuir animal est ancienne. Nos ancêtres chasseurs utilisaient la peau de leurs gibiers pour protéger leurs corps, leurs mains et leurs pieds. Le procédé de base consiste à préserver la peau d’un mammifère, reptile, oiseau ou poisson grâce avec un traitement plus ou moins compliqué qui empêche la putréfaction des peaux. Le cuir était très utilisé à l’époque pour sa résistance et la protection contre le froid qu’il apportait. Des milliers d’années après, il est toujours très utilisé dans notre société sous différentes formes et les méthodes de tannage ce sont nettement améliorées.

Les différents cuirs

Avant de pouvoir choisir son cuir, il faut savoir quels sont les différents types de cuirs. Le cuir peut provenir de multiples peaux et la recherche dans le domaine permet même aujourd’hui d’avoir des cuirs d’origine végétale. Il faut savoir que dans la plupart des cas on divise le cuir en deux grandes catégories.

- Les animaux à poils : parmi lesquels on retrouve principalement l’agneau, le veau, la vachette la chèvre, le mouton, le buffle, le chamois, le daim et l’antilope.

- Les animaux exotiques : dont font partie le crocodile, le poisson, le serpent, l’autruche etc.

Et là vous me direz, « ils sont où les cuirs d’origine végétale ? » pour ces cuirs c’est un peu particulier car ils sont encore très récents et peu utilisés donc je n’en parlerai pas ici.

Tous ces cuirs sont majoritairement utilisés pour vos chaussures, l’habillement, l’ameublement et la maroquinerie. Selon ce que l’on veut en faire il y aura un travail du cuir différent. Ainsi on parle le plus souvent de 3 types de cuir différents selon la couche de cuir.

Le cuir pleine fleur

C’est la surface supérieure de la peau de l’animal dont la fleur d’origine est conservée intacte. La densité de fibres est plus dense dans cette partie du cuir, c’est le cuir le plus qualitatif. Comparé aux couches inférieures elle est plus élastique, douce au toucher, à une bonne résistance et obtiens une belle patine avec le temps.

Le cuir fleur corrigé

Corriger la fleur du cuir est une opération qui consiste à poncer la surface d'une peau pour rendre sa surface plus lisse et homogène. Le tanneur élimine les défauts les plus grossiers pour obtenir un cuir qui présente moins d'aspérités. Ce procédé supprime des fibres, ce qui fait que la peau devient moins élastique et perd en résistance. À la suite de cette opération le cuir n'est plus dit « pleine fleur » ! Un cuir dont la fleur a été corrigée ne conviendra pas forcément à toutes les utilisations car la peau sera moins qualitative.

La croute de cuir

Elle provient de la découpe (refente) des cuirs épais en deux « feuilles ». Ce procédé permet aux industriels du cuir de doubler la surface de peau utilisable. L’une est la fleur : la partie externe, support du poil. La seconde, la croûte, est la partie issue du côté chair du derme. La croûte de cuir ainsi obtenue est le plus souvent enduite de vernis ou de polyuréthane et « imprimée » pour simuler un cuir pleine fleur. Cette finition de cuir est plus rigide et de bien moindre qualité qu’un cuir pleine fleur, mais aussi moins onéreuse pour le consommateur.

 

 Mais le point commun entre toutes ces utilisations du cuir c’est le tannage. En effet les peaux ne peuvent pas être utilisées tel quel et selon l’utilisation il y a des méthodes de tannage différentes pour les cuirs.

Les différents types de tannages

Quand on choisit un portefeuille en cuir il faut savoir qu’il y a toujours différents types de tannage qui y sont appliqués et cela peut influencer votre choix.

Comment ça marche ?

Après avoir récupéré la peau sur l’animale, elle est salée ou séchée pour en enlever toute l’humidité. Cette peau brute subit ensuite le processus du tannage, c’est un procédé obligatoire qui permet de rendre la peau imputrescible, plus résistante et plus souple que la peau brute. Pour cela, il faut laisser tremper les peaux dans des « Tanins ».

On distingue deux sortes de tannin :

Le tanin minéral

Le tannage s’effectue généralement à l’aide de sulfate de chrome basique, un sel minéral qui a pour propriété de pénétrer rapidement dans la peau. C’est le tannage le plus rapide, il suffit de vingt-quatre heures pour l’achever. Cependant les produits utilisés nécessitent des précautions et un traitement des eaux usées spécifique. Les normes européennes sont les plus strictes au monde (notamment en France) concernant le tannage minéral, et garantissent un cuir de qualité avec une sécurité environnementale maximale.

Le tannin végétal

Extrait de l’écorce et du bois de certains arbres comme le chêne ou le mimosa, les tannins végétaux prenne plus de temps à agir que les minéraux. Le tannage végétal peut prendre plusieurs semaines et donne des cuirs plus rigides qui demande donc un travail d’assouplissement plus important. Néanmoins c’est un procédé respectueux de l’environnement et surtout c’est le tannin végétal qui donne cette couleur caramel très caractéristique du cuir « naturel ».

 

Le tannage terminé, il ne reste plus qu’a faire les dernières finitions sur le cuir : pigmentation pour le colorer, impression pour y dessiner des motifs et lustrage pour assouplir le cuir.

 

Reconnaitre la qualité d’un cuir

Maintenant que vous connaissez les bases de la fabrication du cuir, l’étape suivante est de jauger de la qualité d’un cuir et surtout d’éviter le simili-cuir.

Comment reconnaitre un bon cuir ?

Le cuir est une matière vivante et donc elle a des imperfections c’est aussi ce qui fait son charme. Il faut donc faire attention à ses imperfections elles doivent être présentes sans être trop marquées non plus, sinon c’est signe d’un cuir de mauvaise qualité, qui manque de résistance.

Il faut aussi observer le grain du cuir, il est plus ou moins visible selon le type de cuir et se manifeste sous la forme de petits grains. Une astuce pour identifier la qualité des cuirs de veau, buffle, vachette, c’est que plus le grain est régulier, meilleur sera la qualité du cuir.

Au toucher un cuir de qualité aura une surface lisse et glissante. A l’inverse un cuir de mauvaise qualité ou qui n’a pas était correctement tanné sera collant et rugueux. Il est également possible de gratter délicatement la surface du cuir, si vous constatez qu’une fine pellicule se détache, cela signifie que ce n’est probablement pas du vrai cuir.

A l’odeur, très caractéristique, l’odeur du cuir est un bon moyen de distinguer si c’est un vrai cuir animal ou alors un simili-cuir. En effet le simili cuir lui n’a pas d’odeur contrairement au vrai cuir. Avec le cuir il suffit donc d’avoir du flair.

 

Vous voilà désormais armé pour repérer la qualité d’un cuir et le choisir ! Une peau avec un beau grainage, agréable à toucher, et qui sent le « vrai » cuir, c’est tout bon !

 


Paiement sécurisé

CB - Paypal - Virement
Chèque et 3x sans frais

Livraison

Comment on fonctionne ?
La poste - Colissimo

Retours & échanges

100 jours pour changer d'avis

Fabrication Française

Vos emplettes sont nos emplois

Service client-Conseils

À votre écoute au 05 63 57 57 02
ou par e-mail

NewsletterInscrivez vous !

Bon plans, réductions, infos, retrouvez toute l'actualité en vous abonnant

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Restez informé sur les dernières nouveautés de La Rue Des Artisans et bénéficiez d'offres exclusives!